LES ARTICLES SPICA SUR L'AERONAUTIQUE
Méprises… 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

















 
 
Les Feux de Navigation 
Combien de fois avons-nous vu dans le ciel nocturne des lumières en se demandant si c'est un avion ? 
Afin qu’il n’y ait plus de doutes voici les feux de navigation d’un avion. 
A ces feux il faut ajouter le feu anticollision (rotating), c’est un feu à éclats rouges. 
 
Christian Kiefer 
 
UAV (Unmanned Air Vehicle) ou drone Revue 10 avec photos 
 
Les drones sont des aéronefs capables de voler et d'effectuer une
mission sans présence humaine à bord. Cette première caractéristique
essentielle justifie leur désignation de Uninhabited (ou Unmanned)
Aerial Vehicle. D'origine anglaise, le mot «drone», qui signifie
«bourdon», ou «bourdonnement», est communément employé en
Français en référence au bruit que font certains d'entre eux en volant ! 
Le principe des drones peut être rapproché de celui de l'aéromodélisme,
selon lequel des petites maquettes sont pilotées par télécommandes. 
 
On distingue toutefois deux catégories de drones : ceux qui requièrent
effectivement l'assistance d'un pilote au sol, par exemple pour les phases de décollage et d'atterrissage, et ceux qui sont entièrement autonomes. Cette autonomie de pilotage peut s'étendre à la prise de décision opérationnelle pour réagir face à tout événement aléatoire en cours de mission ; elle constitue la deuxième caractéristique essentielle des drones. 
 
La plupart des drones sont comparables aux avions, sauf que leur forme
n'est pas dictée par celle d'un fuselage devant abriter au moins un pilote. 
 
La motorisation du drone est également dictée par la mission qui lui est
attribuée ; elle est déterminée par la grosseur de la machine (et sa masse),
l'altitude et la durée de son vol. On retrouve sur les drones toute la palette
des motorisations possibles pour les avions (moteurs à pistons, avec ou
sans turbocompresseur, turbines à hélices, turboréacteurs), auxquelles
s'ajoutent, pour les petits drones et ceux dotés d'une voilure tournante,
les moteurs électriques. Les Américains évaluent actuellement pour la
première fois un drone doté d'un moteur diesel (sur le Hunter). 
 
Certains drones militaires peuvent également être armés (bombes, roquettes ou missiles) afin de remplir des missions d'attaque au sol, ce qui nécessite un système de gestion spécifique à l'armement embarqué. 
 
De quelques centimètres à une quarantaine de mètres, de quelques
dizaines de grammes à une quinzaine de tonnes, les drones sont de
taille et de masse essentiellement variables : c'est, d'une part, les
performances requises par la mission et d’autre part, la nature et
l'importance de la charge utile, qui sont déterminants. 
 
La Délégation Générale pour l'Armement (DGA) a lancé, en
coopération avec l'Onera, un concours d'idées universitaire sur les
drones miniatures, prévoyant la réalisation de démonstrateurs qui
devront prouver leurs capacités à réaliser des missions de surveillance
au-dessus d'un paysage urbain. 
 
On trouve ainsi des drones permettant des altitudes de vol qui peuvent évoluer de 0 à 20 000 mètres, une vitesse largement subsonique, de 150 km/h à Mach 0,8, et un rayon d'action qui peut dépasser les 10 000 km, avec une capacité trans-océanique. 
 
Selon des estimations américaines, quelques 32 pays développeraient ou construiraient actuellement en série plus de 250 modèles de drones différents, 80 de ceux-ci étant exploités par 41 nations, essentiellement dans le domaine militaire. 
 
La production et le développement des drones sont largement dominés par l'industrie américaine, mais plusieurs pays se sont lancés avec succès dans la compétition, en particulier Israël, qui possède une longue expérience, grâce au fait que son espace aérien n'est contrôlé que par les militaires, et la France. 
 
Donc attention à ce qui vole dans notre ciel, ne pas confondre un engin de ce type avec un OVNI, ces appareils sont capables de performance que nous ne soupçonnons pas de jour comme de nuit. 
 
Christian Kiefer